English version

Début de l'article

Le crime de la Rue du Consulat

Le 13 juin 1941, lorsque le Baron Auxion de Ruffé se rend à peu près vers 9:00 de son domicile du 56 de la rue Massenet (actuelle Sinan Road) jusqu’à son bureau proche du Quai de France, dans l’immeuble St Anne, au 46 rue du Consulat (rue Jingling actuelle), il ne se doute pas qu’il est attendu par deux assassins. Ce jour-là, ni l’ascenceur, ni la lumière ne fonctionnent, conséquence des restrictions d’électricité imposées par les Japonais.

IMG_3041 IMG_3045

           46 rue du Consulat                                                La cage d'escalier

Deux Chinois vétus à l’européenne ont suivi notre homme. Aussi lorsqu'il arrive au troisième étage où se situent ses bureaux, il reçoit trois balles entre les omoplates et s'écroule. Il a à peine le temps d'entendre ses agresseurs s’enfuire par la rue Laguerre (actuelle rue Yong An), qui mène à la ville chinoise toute proche. Auxion de Ruffé décèdera pendant son transfert à l’hôpital Sainte-Marie (Ruijin Hospital aujourd'hui).

Une série d'éliminations spectaculaires

Si cet assassinat frappe les esprits, du fait de la notoriété de ce personnage dans la Concession Française, il n'est pourtant que l'un d'une longue série commencée la fin de l'année précédente.

Fu_Xiaoan

      Fu Xiao'an

Ainsi le 10 octobre 1940, le Maire de Shanghai et ami de Auxion de Ruffé Fu Xiao’an, est d'abord éliminé de façon spectaculaire: C'est son propre cuisinier qui va le décapiter pendant son sommeil.

A peine un mois après, c'est au tour d’Edouard d’Hooghe, autre personnalité liée à la collaboration avec les autorités japonaises d'être tué. Il avait supervisé le transfert des juridictions chinoises de la Concession au gouvernement de Wang jing Wei. Il sera abbattu alors qu'il rejoignait son domicile situé dans l'immeuble Magy, rue Lafayette (Fuxing Lu).

flat,550x550,075,f report

       Alfred Magy Appartments                   Article sur la mort d'Edouard d'Hooghe

Le mois précédent l'assassinat du baron de Ruffé, Ying Zanjing, inspecteur de la WASP (Western Shanghai Area Special Police) en charge de rattacher celle-ci au commandement japonais, est tué par deux faux étudiants chinois qui l'attendaient devant sa maison de la rue Wenzhou.

Enfin, le dernier de cette liste sera le Commissaire Adjoint Akagi Chiyuki, éxécuté moins d'une semaine après Auxion de Ruffé, alors qu'il conduisait sa femme à l'hopital en voiture, près de la rue Yuyuan par deux assaillants. 

Mais qui sont donc les auteurs de ces assassinats?

 

Suite de l'article : Les Chemises Bleues du Général Chiang