English version


Club ConcordiaJ’ai récemment écrit un article sur Qingdao, ville de Chine connue pour son héritage allemand. Mais peu de gens savent que Shanghai a aussi connu une période de forte influence allemande. En fait, il ėtait un temps où la skyline de Shanghai était tout aussi allemande que britannique ou française.

Suivant la deuxième guerre de l’opium en 1860, de nombreux colons et hommes d’affaires allemands s’installent à Shanghai à tel point qu’au début du siècle, la présence commerciale allemande à Shanghai dépasse celle de l’Angleterre. Les commerçants allemands sont en effet jugés plus souples et plus dynamiques que leurs homologues britanniques. Ainsi les compagnies de commerce comme Carlowitz (photo ci-dessous) ou Siemssen sont parmi les plus florissantes de la ville en important d’Allemagne toute sorte de produits manufacturés. 

Le "German Corner"

IMG_9041

Tout près du Consulat allemand d’alors, face à l'Hotel Astor où séjournera Albert Einstein, se développe un «German Corner» (Deutsche Eck) comprenant entre autres une église presbytérienne.  Sur le Bund trône également à partir de 1907 le célèbre « Club Concordia », un bâtiment de trois étages de style bavarois (remplacé depuis par la Banque de Chine) où se retrouve la communauté des 1155 Allemands présents à Shanghai en 1915. Plus loin, la Deutsche Asiatische Bank finance les opérations commerciales des entreprises allemandes et sur la rue Foochow se trouve la Poste Impériale. Il existe un deuxième German Corner dans la Concession Française, autour de l’école allemande, la « Kaiser-Wilhelm-Schule ». C’est là que sera construite en 1932 la nouvelle église évangélique par l'architecte Lazlo Le Hudec.

IMG_3144

Autre endroit emblématique: Le Country Club Allemand (ci-contre). Il sera remplacé en 1924 par le Cercle Sportif Français! Au croisement de la rue Lafayette et de la rue du Roi Albert (Fuxing Lu- Shaanxi Lu), la Deutsche Medizin und Ingenieurschule dispense une formation à 567 étudiants chinois. Elle deviendra ensuite l’Institut Franco-Chinois puis le Sino-British Institute de l'Université de Shanghai, siège de la bibliothèque de la Royal Asiatic Society.

Côté villas, l'empreinte allemande n’est pas en reste. Ainsi la maison du 20 rue Fengyang qui a hébergé le Prince August Wilhelm lors de sa visite en 1903. Quand à la villa bavaroise du 1121 Huaihai Zhong Road (photo ci-dessous), elle a été construite par le cabinet d’architectes allemands de Shanghai Becker et Baedecker.

Les réfugiés juifs

IMG_0156

IMG_3139Au moment de la prise de pouvoir par les nazis, c’est un tout autre visage que l'Allemagne
présente. En effet, une section locale de la SA établit ses quartiers dans la Kaisers-Wilhelm-Schule tandis que les élèves doivent rejoindre la Jeunesse Hitlérienne. Enfin, ce sont les dizaines de milliers de Juifs fuyant l’Allemagne et l’Autriche annexée qui grossissent la population de Shanghai à partir de 1937. On connaît la suite : les réfugiés juifs sont regroupés dans la « zone réservée » de Hongkou (voir article Shanghai la Juive) en 1943 et malgré les pressions de Josef Meisinger  « le boucher de Varsovie » alors en poste à Tokyo, la plupart des juifs de Shanghai finiront la guerre sains et saufs. 

La présence de l'Allemagne à Shanghai est le reflet, comme celle des autres occupants occidentaux de la ville, du déroulement des affaires du monde. Une partie de cette héritage est encore visible , à condition de savoir regarder.

Pour en savoir plus, vous pouvez me contacter au 15021769130 ou didier.pujol@chinaworldexplorers.com