English version

Alors que la Chine s'apprete à célébrer l'Année du Cheval, je m'excuse par avance de poster un article moins optimiste qu'à l'habitude. Malgré le constat mitigé que je fais ici, j'espère que se poursuivra les efforts entrepris par la ville de préservation de la culture shanghaienne . Je vous souhaite à tous une excellente année du Cheval sous le signe de l'espoir! 新年快乐!

Map_of_the_Old_City_of_ShanghaiAimé Césaire disait «Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir». Que penser alors quand on voit des pans entiers du Vieux Shanghai tomber sous les coups de pelleteuse. Aujourd'hui c'est près de 80% de la vieille ville qui a disparu!

Les rues authentiques qui donnaient naguère à cette ville sont caractère unique, mélant étroitement les modes de vie traditionnels et l’habitat contemporain sont aujourd’hui des  espaces aux maisons éventrées, aux toits déshabillés, murs cassés et les portes cloitrées. Il ne restera malheureusement bientôt plus du Vieux Shanghai que le quartier touristique autour du jardin Yu, autant dire rien de l'ancienne Nantao, la ville-marché devenu l'un des principaux port de l'estuaire du Yangtze.

 

Un effort de préservation

IMG_4110J’ai à nombreuses reprises vanté les efforts de la ville pour mettre en valeur son patrimoine (article 7/3/2013, 13/3/2013 et 24/8/2013) mais il semble que cela ne s’applique pas aujourd'hui à une partie de la culture chinoise! Les investisseurs paraissent en effet s’intéresser plus à l’architecture française ou britannique qu’à l'architecture locale. Il faut dire qu’il est plus facile d’aménager des restaurants haut-de-gamme ou des magasins de luxe dans des anciennes grandes demeures que dans les lilongs ou les maisons traditionnelles. Mais encore faudrait-il que dans cette course à la modernité, Shanghai n’oublie pas son identité: Celle d’une ville authentiquement chinoise, dont les qualités intrinsèques lui ont permis de devenir un pont solide entre l’Est et l’Ouest!

 

S'asseoir et regarder

IMG_0568Certes, les étrangers sont mal placés pour donner des leçons. Rappelons qu’en leur temps, les occidentaux ont rasé chaque génération de bâtiment du Bund pour rebâtir selon le style et les ambitions des investisseurs du moment (lire mon article sur le Peace Hotel).

De toute façon, les décisions ayant déjà été prises de détruire cette partie du passé de la ville, on ne peut que s’asseoir et regarder. J’en suis personnellement attristé, voyant partir l’une des plus belles parties de la cité mais chacun pense ce qu'il veut après tout.

 

Shanghai est une femme sublime. Elle aime se faire belle et séduire. Mais quand elle a décidé de jeter ses vieux vêtements, personne ne peut l'arrêter. Espérons simplement que ce sera pour le mieux. 

Pour en savoir plus, vous pouvez me contacter au 15021769130 ou didier.pujol@chinaworldexplorers.com