English version

Je suis rentré récemment dans l'un des immeubles les plus surprenants de Shanghai: Hamilton House 

P1110968

Hamilton House date de 1933, construit par le cabinet d'architectes Palmer and Turner pour le compte du magnat de l'immobillier Victor Sassoon. Victor Sassoon est l'héritier de la fortune de David Sassoon, Juif Séfarade ayant fuit en 1829 le régime de Dawud Pasha à Baghdad. Il s'est installé à Bombay, aujourd'hui Mumbai, et a édifié avec l'aide d'autres Juifs de Baghdad un vaste empire commercial. Bien qu'il ne parle pas Anglais, il est devenu citoyen Britannique, eût égard à sa contribution exceptionnelle au développement de la ville (hôpitaux, bibliothèque, filatures, infrastructures portuaires...). Aussi, lorsque son descendant s'installe à Shanghai au début des années 1920, il cherche à réaliser le même rêve d'imprimer durablement sa marque dans le paysage urbain.

IMG_8898

Comme la plupart des immeubles de Victor Sassoon à Shanghai, Hamilton House est conçue dans un objectif commercial tout en recherchant à impressionner ses contemporains. Le batiment fait partie d'un ensemble de "tours jumelles" comprenant le Metropole Hotel, de l'autre côté de la rue Fuzhou. Celui-ci avait pour vocation de proposer des chambres aux visiteurs de compagnies ou des appartements luxueux de Hamilton House. Cette même idée pratique se retrouve dans la construction par Sassoon en 1926 du Cathay Mansion sur la Maoming South Road actuelle, destiné à capter la clientèle du Cercle Sportif Francais. Même combinaison entre bureaux de la compagnie David Sassoon & Co et hôtellerie dans Sassoon House sur le Bund, le Peace Hotel aujourd'hui. Hamilton House se veut un symbôle de modernité.

FullSizeRender

En utilisant pour la première fois de l'aeroconcrete, un nouveau type de briques légères faites avec de la poussière de charbon des usines thermiques du Henan, le batiment a été réalisé en un temps record, résolvant au passage le problème du sol meuble dans cette partie de la ville, peu adapté à cette taille de bâtiment. L'utilisation d'arches et des balcons en gradins a permis aussi une grande élévation, sans charger la structure outre-mesure. si vous avez vu le film de 1927 Metropolis de Fritz Lang, vous reconnaîtrez sans doute la skyline de la ville futuriste imaginée par le metteur en scène Juif Allemand. Fritz Lang admirait tout particulièrement le style Art-Deco, qui a influencé son film. Il est probable que les architectes de Palmer et Turner aient également vu le film et s'en soient inspiré à leur tour, en construisant Hamilton House, en vrai cette fois! On notera que le carrefour entier entre Fuzhou Road et Jiangxi Road est conçu par symétrie. De l'autre côté de Jiangxi Road, la Commercial Bank of China du cabinet Davies, Brooke & Gran, aussi de 1934, poursuit la ligne du cercle entammée par Hamilton House. Enfin, en diagonale, les anciens bureaux du Shanghai Municipal Council terminent le cercle. Ce bâtiment devait à l'origine, recevoir un campanile de style Vénitien, comparable à celui de la Place Saint Marc. Le projet fût abandonné, laissant le champ libre à la mégalomanie de Victor Sassoon! On ne s'étonnera pas que Emily Hahn, femme moderne s'il en est, ait choisi de résider non loin sur la rue Jiangxi, pour abriter un temps ses amours tapageuses avec le poète Chinois Shao Xunmei!

Vie de village sur les toits

P1110945

Comme la plupart des appartements de luxe des années 1930, Hamilton House héberge aujourd'hui une population plus modeste et a fait l'objet de nombreux redécoupages pour accueillir un grand nombre d'occupants. Bien que les réfugiés aient été très nombreux dans les années 1920 et 1930, ce n'est qu'après la prise de pouvoir par les Communistes en 1940 que les immeubles occidentaux ont été occupés par les Chinois. Ceci est la conséquence de la politique d'implantation d'usines en centre ville et de la forte pression fiscale imposée par Pékin. La population venue des campagnes a afflué tandis qu'aucun budget de construction n'était plus disponible.

P1110951Ce phénomène s'est accentué pendant la Révolution Culturelle, lorsque les citoyens modèle ont investi les logements occupés par les "bourgeois". De nombreux occupants de cette époque payent encore 12 yuans par mois (2,5 Euros) de loyer! Pas étonnant, par conséquent, que lorsque j'ai visité l'endroit, celui-ci était occupé par des milliers de personnes. Cet immeuble m'a fait pensé à une autre propriété Sassoon, l'Embankment Building, sur la rivière Suzhou dont les couloirs en forme de "S" (comme Sassoon, dont le Peace Hotel est en forme de "V" comme Victor!) abritent même un coiffeur et un marchand de légumes! Cette fois, ce sont les terraces de Hamilton House qui m'ont le plus frappé. J'ai pu y apercevoir en effet une dame étendant son linge sur les luxueuses coursives médiévales. De même, sur le toit qui domine le Huangpu et l'horloge de la Douane, on trouve un incroyable méli-mélo fait de plantes vertes, aquariums et cages à pigeons! Une vraie campagne, en plein coeur de Shanghai!

P1110931La découverte la plus surprenante est un mausolée dédié à Mao. Avec un si grand nombre de faibles loyers, il n'est pas étonnant que certains trouvent de bons côtés à l'une des périodes les plus troublées de l'histoire. Lorsqu'on se promène dans le vieux Shanghai ou même dans l'Ancienne Concession Française, on trouve encore des inscriptions datant de la Révolution Culturelle. Je n'ai jamais vraiment compris si c'est la qualité de la peinture rouge ou si c'est le fait que les habitants n'ôsent pas effacer les slogans. Peut-être les deux! Quoi qu'il en soit, les inscriptions à la gloire de Mao se trouvent encore en grand nombre dans les villages Chinois.

A l'intérieur du bâtiment, mis à part les trois premiers étages occupés par des bureaux officiels (mais pas seulement puisqu'on y trouve une officine de tatouage), l'ensemble est dédié à l'hâbitat. Un aspect intéressant est que la construction légère apporte beaucoup de lumière. J'ai apprécié en particulier les couloirs aériens qui relient les différentes ailes du bâtiment, donnant l'impression d'une ville dans le ciel. Pour les amateurs d'Art-Deco, de magnifiques motifs géométriques ornent les escaliers, ballustrades et plafonds de l'immeuble. Les décorations combinent les couleurs noire et le beiges, parfois séparées par un léger fil de cuivre. Aussi, si comme moi, vous ôsez rentrer dans ce magnifique bâtiment (le mieux est sans doûte de ne pas échanger un regard ni un mot avec le gardien, comme si vous rentriez chez vous ou alliez voir un ami), je suis sûr que vous apprécierez le mélange unique entre le passé et le présent de l'un des plus beaux immeubles de Shanghai!