English version

IMG_2204J'ai reçu récemment la visite de Bob King, un retraité canadien (à droite sur la photo, son fils au centre avec son ami à gauche), dont le père était membre de la Shanghai Municipal Police dans les années 30. Comme la plupart des gens qui ont des racines à Shanghai, il m'a raconté de nombreuses histoires, certaines joyeuses et d'autres dramatiques, liées à l'emprisonnement des citoyens américains et anglais par les Japonais. Etonnament, cette visite coïncide avec la publication par Betty Barr du journal de sa mère. Betty et ses parents ont passé plusieurs années au camp de Longwa avec le jeune JG Ballard, auteur de "L'Empire du Soleil Levant" dont Stephen Spielberg a tiré son célèbre film.

L'Histoire de Mark et Tulita

IMG_3632

Le père de Bob, Mark King, est arrivé à Shanghai en 1933 en provenance du Canada, attiré comme beaucoup de jeunes de l'époque par le développement économique de la ville. Il s'engage dans la police de la Concession Internationale après avoir vu une annonce dans le journal. En tant que nouvelle recrue, il est sûrement passé par le Gordon Depot, du nom de Charles "Chinese" Gordon" où ont été formées par William Ewart Fairnbairn les premières unités anti-émeutes du monde. Devenu sergent, il est rattaché au poste de la Bubbling Well Road, vers l'extrêmité actuelle de Nanjing West Road et situé juste en face du dancing Paramount (deuxième personne à partir de la droite au deuxième rang sur la photo). Faisant partie de la brigade des moeurs, cette affectation non loin des "Shanghai badlands", à la limite de la juridiction de la Concession, est pour le moins judicieuse. En décembre 1937, Mark épouse Tulita True, la mère de Bob, une Américaine des Philippines dont les parents sont venus à Shanghai lorsqu'elle était petite. Eduquée dans les écoles anglaises de Shanghai, elle travaille comme secrétaire du Commissaire de District au Consulat Américain avant de devenir la première femme US Marshal d'Asie!

IMG_3985

Le Consulat Américain où travaillait Tulita était situé sur la rive Nord de la Rivière Suzhou, à côté de celui du Japon. Tulita, se souvient Bob, aimait beaucoup la Chine et avait l'habitude de jouer avec les enfants Chinois lorsqu'elle était petite, phénomène rare à cette époque marquée par les préjugés raciaux. Le couple vivait dans Majestic Apartmentsun batiment Art-Deco qui existe encore aujourd'hui, sur Nanjing West Road. L'invasion de la Chine par le Japon à la fin 1937 rend la vie pour les étrangers à Shanghai plus difficile. Les militaires ont en effet pris le contrôle de la ville jusqu'à la Rivière Suzhou qui sert alors de frontière naturelle (voir mon article "Un pont trop près"). Lors de ces années de confrontation, Mark se verra mélé à un incident avec des soldats Japonais éméchés qui reviennent de la zone des "tranchées" au Nord de la rivière, connue pour ses maisons de passes. Il sera violemment battu par les soldats avant d'être envoyé à l'hopital.

IMG_3488

Lorsque les Japonais attaquent Pearl Harbour le 8 décembre 1941, commençant la Guerre du Pacifique, la situation s'aggrave pour Mark et Tulita. Les étrangers doivent alors s'identifier selon leur nationalité et porter un brassard rouge dans le cas des Américains et des Anglais. A partir de 1943, ils seront enfermés dans des camps. La mère de Bob est détenue à Ash Camp, le long de la Yan An Road actuelle avec 450 autres civils (photo ci-contre), tandis que Mark a été emmené à Haiphong Camp fin 1942. C'est en effet là que les militaires et policiers, considérés comme combattants possibles ou espions, sont détenus par les Japonais. De là, ils sont régulièrement envoyés à Bridge House (photo en dessous) où le Kempeitai, la police politique procède à des interrogatoires musclés. Les rapports de tortures, mauvais traitements et même de morts ont à tout jamais fait de cet endroit un lieu de sinistre mémoire. Ce bâtiment existe encore, bien qu'il soit habité désormais par des centaines de familles, qui ignorent probablement tout des événements tragiques qui s'y sont déroulés.

A la recherche des racines 

IMG_2207

Avant que Bob ne vienne, j'avais fait des recherches à partir des informations qu'il m'avait transmises. A l'aide de cartes anciennes, j'ai pu localiser les endroits ont sont passés ses parents. Haiphong camp a été détruit, remplacé par des habitations dans les années 1960 et Ash Camp est utilisé par une école. Quoi qu'il en soit, Bob a tenu a voir tous ces endroits, même si la visite a Bridge House, sans surprise, a été très dure. Le Consulat Américain près du Huangpu ainsi que le poste de Police de Bubbling Well Road ont tous les deux disparus, remplacés par des batiments modernes. Le moment le plus fort en émotions a été celui de la visite à Majestic Apartments. Bien que nous avions le numéro de l'appartement des Kings, les numéros ont changés depuis l'époque du fait de la séparation de plusieurs lôts afin de loger plus de familles.

IMG_3976

A côté des nouveaux numéros cependant, on peut encore parfois repérer les anciens. A force de chercher, nous avons pu trouver l'appartement de la famille. Après avoir frappé à la porte, une vieille dame shanghaienne nous a ouvert. Les voisins ont traduit en Mandarin et même en Anglais, si bien que nous somme finalement entrés. A notre grande surprise, l'appartement était intact, apparemment le seul de tout l'immeuble qui n'ait pas été transformé! En discutant, nous découvrons que les occupants sont là depuis 1952, à savoir peu après le départ des Kings pour le Canada. C'est donc très émus que nous avons pris une photo de groupe, réunissant pour la première fois Chinois et Canadiens après 65 ans de séparation. La voisine qui parle Anglais nous dit alors qu'elle se souvient avoir joué, petite, avec des jeunes étrangers. Bob ayant trois ans à l'époque, elle lui dit alors malicieusement: "Finalement, c'était peut-être bien toi!".

Les histoires du Shanghai d'hier continuent aujourd'hui de tisser des liens qui transcendent les cultures!