English version

IMG_7043

Si vous doutez encore que Shanghai est l'amour d'un vie, lisez l'histoire d'Anna Michaels-Gaudreau, une New-Yorkaise qui a passé son enfance dans le Shanghai en guerre et enseigne aujourd'hui aux étudiants Chinois de cette ville. Anna est née le 11 Février 1943 au Shanghai Country Hospital, chef d'oeuvre de l'architecte Hongrois Lazlo Hudec, aujourd'hui Huashan Hospital. Son père, Franco Montanaro, était Italien, capitaine de la Marine Marchande et sa mère, Lidia Teimoffov, chanteuse et danseuse d'origine Russe et Juive, explique-t-elle. Lidia est née en 1908 à Harbin et est arrivée à Shanghai dans les années 1920. Elle se marrie une première fois avec Carl Fritz Wittsack, négociant Juif Allemand de Harbin qui crée son entreprise à Shanghai. Ils auront un fils, George, de quinze ans l'ainé d'Anna (au milieu sur la photo).

IMG_4490

En tant que chanteuse, Lidia se produit partout en Chine. Lorsqu'elle épouse Franco Montanaro en 1937, ils s'installent dans Tower Appartments, au 1033 Avenue Joffre (Huaihai Road), en face du parc Xiangyang actuel, où se situe le nouveau centre commercial IAPM. Cette adresse est idéalement située dans la partie de la Concession Française surnommée "Little Russia", sur "Boulevard Moscow", un autre nom pour l'Avenue Joffre qui concentre une forte population d'immigrés Russes. La situation du père d'Anna est enviable du fait de son métier stable. Franco est, semble-t-il, un habitué du Cercle Sportif Français, situé à deux pas où Anna se souvient avoir mangé son gateau d'anniversaire des six ans. A cette époque, elle est inscrite au très chic Collège Municipal Français, sur la Route Vallon déjà renommée Nanchang Road par les autorités chinoises qui ont repris la Concession aux Français. La famille ne sera cependant pas épargnée par les difficultés innérentes à cette époque troublée. Rappelons que depuis 1937, les Japonais sont entrés en Chine et qu'à partir de 1941, ils sont en guerre avec les Etats-Unis.

IMG_7044

Au moment où l'Italie capitule, le 9 Septembre 1943, Anna raconte que son père a été fait prisonnier par les Japonais, lors d'une escale à Dalian. Il aurait été enfermé près de dix-huit mois dans un camp de Manchourie. On ne sait pas très bien comment il a recouvré la liberté, cette région ayant été envahie par l'Armée Soviétique mais toujours est-il que lorsqu'il réapparait à Shanghai, il est très affaibli, selon le frère d'Anna. Après la guerre, il semble que la famille d'Anna ait résidé un temps à Hongkou, près de Seymour Road, dans ce qui fût la "Zone Réservée" administré par les Japonais. Ceci est probablement lié à la détérioration de la situation financière du couple lié à la guerre et au fait qu'il n'était pas facile à un ancien capitaine de navire de l'Italie fasciste de trouver un emploi sur les navires américains. A cette époque, de nombreux réfugiés Juifs d'Europe Centrale venus en Chine après 1937, fuyant le Nazisme, sont encore à Hongkou dans l'attente d'un visa pour un pays d'accueil.

FullSizeRender

Enfin, en 1948, la famille revient habiter dans la Concession Française alors que George part aux Etats-Unis. A l'arrivée des Communistes en 1949, le Anna et ses parents restera à Shanghai un an, avant de partir pour Hongkong puis San Francisco en 1951. Anna deviendra plus tard actrice, lançant une compagnie à Hollywood puis metteur en scène à Los Angeles et New York. Aujourd'hui, elle enseigne la psychologie au New York Institute of Technology et vient souvent à Shanghai donner des cours à des jeunes étudiants Chinois.

Anna Michaels-Gaudreau a publié un livre de intitulé "Acting Drama in English" avec l'aide de l'Université Tongji, une reconnaissance de Shanghai pour une parente éloignée, glisse-t-elle avec humour!