English version

Après avoir évoqué il y a peu les frayeurs en avion de l'aéroport de Kai Tak, je voudrais vous emmener cette fois-ci dans un voyage historique bien plus tranquille à bord du tramway de Hong Kong, quoi que...

6465D6F3-3A59-4FA3-90D1-3B6064C3E5E9Seul réseau au monde constitué intégralement de tramways à deux étages, le "ding ding" de Hong Kong, ravit les touristes par son look vintage et les publicités colorées qui habillent chacune des 164 voitures de sa flotte. A bord, on profite pleinement de la vie de la rue par les fenêtres ouvertes et de la proximité avec le chauffeur dont on peut observer tous les gestes. Dans certaines voitures, on trouve encore l'ancien tambour permettant le changement manuel des stations par une petite manivelle ou le vieux volant de freins en fonte.

5F9BB22B-B5B4-4048-A48B-FCA14B79B6D5

Créée en 1904, la première ligne relie Kennedy Town à Causeway Bay, rapidement étendue à Shau Kei Wan. À l’époque, le tracé suit le front de mer et on l’emprunte pour aller à la plage de North Point ou se baigner à Kennedy Town (vidéo). Eh oui, la situation a bien changé aujourd’hui où il faut aller loin pour trouver un peu de sable! Déjà, on se plaint des livreurs et charrettes à bras qui empruntent les rails pour gagner du temps et occasionnent des embouteillages. Pourtant les usagers plébiscitent ce moyen de transport qui ne tarde pas à augmenter ses capacités pour répondre à la demande. Les premieres impériales apparaissent en 1912, les places du dessus étant réservées aux premières classes et celles du dessous aux troisièmes. Etonnamment, il n’y a pas de deuxième classe! Durant l’occupation japonaise, le trafic est réduit à 12 voitures dont certaines de marchandises, puis les choses reprennent leur cours après la guerre. Les tramways, jusqu'alors fabriqués en Angleterre, sont désormais construits à Hong Hong!

Prostitution indépendante

617F7998-A41D-4A5E-84E6-97597ABC2740

Dans les années 1950, un drôle de trafic se déroule autour du tramway suite au coup d’arrêt des autorités sur la prostitution. En effet,  des professionnelles indépendantes opérent sur Des Voeux Road Central. L'expression, peu élégante, “attendre le tramway” (企電車路) en cantonais voit alors le jour pour désigner une prostituée. Avec la disparition des hôtels bon marché proches du magasin Wing On dans les années 1970, cette activité cesse mais l'expression, elle, demeure. Signalons enfin que de 1965 à 1982, une curieuse remorque complète certains tramways, qui abrite un temps les premières classes. 

18FEDD35-1D22-416A-91FC-EC44DFAC84CD

A plusieurs reprises, il est question de supprimer le tramway au profit de transports plus modernes, mais le risque de renversement de bus à impériales dans les artères bondées de Victoria City conduit à chaque fois à reconnaître l'intérêt et la fiabilité du tramway. Avec l'arrivée du métro depuis 1979, cet avantage s’estompe et la relative lenteur du tramway pour les déplacements professionnels est soulignée. Mais c’est compter sans l’attachement des jeunes Hongkongais pour leur passé qui s'exprime en particulier en Décembre 2006, lors des manifestations violentes contre la destruction du Queen's Pier, conduisant certains habitants à s’enchaîner au mythique ponton. Cet intérêt de la population de la ville pour la préservation de la mémoire explique donc pour partie le choix de garder en service le tramway de Hong Kong, suivant l'exemple du Star Ferry.

Accidents et coups de feu 

B036A963-2983-466E-A316-7E471C316A2B

Au palmarès des accidents, la palme revient incontestablement à ce tramway renversé le 6 Avril 2017 par un jeune conducteur dans la courbe de Bank Street (photo ci-contre) et qui se solde par 14 blessés. Les autres cas sont de simples collisions avec des bus ou voitures et déraillements sans préjudice autre que matériel. Quant aux fréquents typhons qui arrachaient les toits des modèles bâchés d’avant 1923, ils ne font désormais que peu de dégâts, les voitures attendant la fin de la tempête dans les dépôts. 

Dans le cinéma hongkongais, le tranquille tramway est sous-représenté dans les films d'action qui lui préfèrent les cascades en autobus lancés à pleine vitesse. Pourtant l'un des plus grands films de John Woo, "the Killer", en 1989 met en scène une course-poursuite avec un tramway où le détective Li Ying abat un gangster au beau milieu des passagers (4ème photo). Le tournage du film à Causeway Bay a tellement pris de cours les passants que certains ont appelé la police suite aux coups de feu qu'ils croyaient réels! Dans un autre genre, avec le film "Rouge" (Stanley Kwan 1988) dont j'ai déjà parlé, c’est à bord d'une rame qui se dirige vers l'ancien quartier chaud de Shek Tong Tsui que le journaliste se rend compte qu’il discute avec le fantôme d'une courtisane morte dans les années 1920!

A0C60D49-AF19-4B3C-8E18-84488EDEF3D6

Le ding ding est aujourd'hui géré par une filiale de la RATP, tissant un lien original entre Paris et Hong Kong. Aussi, en prenant le tram, c'est un peu de la France en Chine qui vous accompagne dans votre trajet.

Références:

  • HK Tramways, our story, site internet de la Compagnie des Tramways de Hong Kong, www.hktramways.com
  • Early Hong Kong Prostitution 香江風月, Cheung Po Hung, Hong Kong University Press Novembre 2010
  • Old Hong Kong Photos and the Tales They Tell, Volume 1, de David Bellis, Gwulo 2017
  • Police vs Syndicats du crime: Les polars et films de triades dans le cinéma, Arnaud Lanuque, Gop Ed. 2017
  • 14 hurt as tram topples over outside HSBC headquarters in HK Central District, Danny Mok, SCMP 6/4/2017
  • The Killer, de John Woo, film de 1989 avec Chow Yun-Fat, Danny Lee et Sally Yeh