English version

Cela fait longtemps que je n’ai pas écrit du fait de l’activité importante des tours en ce moment. Veuillez m’en excuser. Je souhaite aujourd’hui partager deux moments fabuleux vécus ces dernières semaines en relation avec le vieux Shanghai 

Au Collège avec Liliane

 

IMG_2555

Le premier est la redécouverte du Collège Municipal Français en compagnie de Liliane Willens, mon invitée pour un mois lors de sa visite à Shanghai. Le collège a été entièrement rénové pour devenir un restaurant de grande classe, le JE. On y prend du petit déjeuner au dîner en passant par un verre au bar français. Le tout dans un goût et un raffinement exquis.

Liliane a été élève au Collège dans les années 30 et 40 comme elle le raconte dans son livre “Stateless in Shanghai”. Revoir ensemble le préau où elle se trouvait parfois en punition ou les salles de professeurs où elle n’osait rentrer ont été une grande émotion pour elle et pour moi. La salle des remises des prix où l’on célébrait la Saint Charlemagne est aussi vivement ancré dans sa mémoire. Il est agréable de voir à quel point Shanghai fait à nouveau revivre les grandes heures de la ville en rénovant ce patrimoine unique.

De l’avis de Liliane, le Collège actuel est encore plus beau que celui de son époque. A découvrir absolument donc!

 

Jazz au Peace Hotel

IMG_2609

L’autre moment exceptionnel qu’il m’ait été donné de vivre est de prendre un verre dans le mythique Jazz Bar du Peace Hotel (autrefois Sassoon House). J’ai déjà écrit sur ce joyau de l’art-déco (voir article du 6 février 2013) mais je n’avais pas encore eu l’occasion de revivre de l’intérieur les riches heures du fleuron de Sir Victor Sassoon. Je dois dire que j’ai été servi: 

Le lieu, tout d’abord est magique: Un intérieur façon cottage britannique fait de lambris de chêne et de colonnes gothiques, un vrai pub du sud de l’Angleterre! L’orchestre ensuite: de respectables vieillards portant costumes blancs à liseret côtelé jouant derriere des pupitres intégraux (masquant les pieds) sur d’antiques instruments patinés et écornés. On est tout à fait dans le style des années 30 de l’orchestre russe de l’Astor ou du Metrople (voir article Swinging Shanghai). Quant à la musique, c’est un vrai saut dans le temps: Entre Ye Shanghai de Zhou Xuan et les classiques de Sinatra, il y en a pour toutes les nostagiques. 

Autant vous dire que je n’ai pas hésité à reprendre un deuxième cocktail. Au plaisir de vous y voir!

Pour en savoir plus, n'hésitez-pas à contacter didier.pujol@chinaworldexplorers.com